Base 3.0 de l'Espace multimédia de la médiathèque de Roanne
Header

Atelier palettes graphiques, niveau 2

avril 30th, 2014 | Posted by Roanne Ateliere2m in Culture et TIC | Enfants | Retour sur animations

Malgré plusieurs tentatives, les enfants (de niveau CM2 ou collège) qui s’étaient emparés de l’outil n’ont pas compris que dessiner sur palettes graphiques, ce n’est pas décalquer pixel par pixel, ni faire du coloriage grossier, ce que nous avons constaté.
Cette suite, testée, précise leur utilisation.

NIVEAU 2 :

Même si nous ne donnons pas un cours de dessin, nous devons tout de même passer par un peu de pratique. Le modèle proposé est un cheval. Exercice qui a su faire ses preuves dans nombre de cours de dessin…

Dans un premier temps:  la tête de cheval. Avec la technique de dessin par repère anatomique…

On a pu constater en effet que les enfants aiment davantage dessiner quelque chose de complexe plutôt que des personnages trop stéréotypés. Ils se rendent compte au fur et à mesure de ce que « dessiner » veut dire.

 

→ Nous avons déjà imposé le thème, aussi nous leur laissons libre choix sur le cheval qu’ils dessineront.


Nb : L’atelier niveau deux ne nécessite pas de vidéo-projection ni d’une assistance importante. Le but étant de laisser un modèle diffèrent par enfant et de laisser faire le plus possible. L’enfant travaille ainsi les mouvements de la main liés aux dessins, chose qui n’est que rarement vu dans le cadre des cours d’arts plastiques scolaires.


Bilan : L’atelier niveau 2 a été une réussite… tant du coté dessin que du coté prise de conscience de l’intérêt de la palette, et de sa corrélation avec le papier. L’idée étant de pouvoir bien entendu appréhender le dessin dans sa conception la plus noble, c’est à dire ressentir le « geste », et être capable de « voir » les choses que l’on dessine. (Et être capable de les reproduire normalement ensuite, sans modèle, avec n’importe quel support.)

 



Les points positifs :

*–> l’aspect pédagogique, qui s’est avéré plutôt payant.

*–> L’esprit ludique, qui, tout en restant éducatif, fonctionne à merveille avec des enfants qui souhaitent apprendre les rudiments du dessin pour pouvoir ensuite laisser vraiment leurs stylets se balader sur la palette.

Petits bémols…

*–> On a pu se rendre compte que si l’atelier vient à durer plus d’une heure, leur attention finit par se perdre et cela se ressent au sein même du dessin.

Franck G
Article rédigé grâce au concours de Quentin T et Claire V.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 Both comments and pings are currently closed.