Base 3.0 de l'Espace multimédia de la médiathèque de Roanne
Header

Bercy

août 20th, 2012 | Posted by Roanne Ateliere2m in Non classé

BercyCharles-Henri de Malon, Seigneur de Bercy, qui êtes-vous ?

Mon nom vous évoquera sans doute celui d’un célèbre ministère. Rien de plus logique, puisque plusieurs membres de ma noble famille se sont illustrés dans l’administration des finances aux 17e et 18e siècles. Mon père était de surcroît le filleul de Louis XIV et je porte le titre de Chevalier et Seigneur de Bercy, Conflans, Charenton et des Carrières. J’ai vu le jour en 1678.

Mon épouse Charlotte Angélique est également d’excellente famille, je l’ai épousée en 1705, un an avant d’être nommé Maître des Requêtes ordinaire de l’Hôtel du Roi. A ce titre, très honorifique, que certains ont pu qualifier de « charge passe partout », j’audite et expédie les requêtes du roi. J’accomplis également de grandes chevauchées dans tout le royaume pour administrer et juger.

Ceci me permet de mieux connaître encore l’Auvergne et le Bourbonnais dont mon défunt père Anne-Louis-Jules était Intendant.

 

Le ministre Colbert, dans sa politique ambitieuse d’expansion du commerce et de l’industrie du royaume, souhaitait développer chemins, voies navigables, ponts et routes. En 1708, à ma grande joie, il me confie la charge de Grand Maître et Directeur général de l’administration des Ponts et Chaussées ! Je peux également m’enorgueillir des titres de Conseiller d’Etat et Intendant des Finances.

 

De nouveaux horizons s’ouvrent à moi, comme la construction indispensable de 3 digues sur la Loire, suite à de violents courants et crues menaçant la ville de Roanne. Pour le relevé des travaux de construction de ces digues, je choisis de travailler avec un ingénieur et dessinateur talentueux, nommé Pierre-Jacob Guéroult du Pas, choix dont je ne cesse de me féliciter. Outre une réelle connaissance des techniques de construction, ce dernier fait preuve d’un sens artistique fort développé que j’ai pu découvrir à la vue de quelques planches représentant le port de Roanne ou l’édification de la digue de Pinay. Mes armoiries, d’azur à trois canettes ou merlettes d’or, sont d’ailleurs présentes dans le recueil de ces planches, inscrites dans le cartouche de la carte du cours de la Loire.

 

Ma vie s’achève en 1742. Je laisse derrière moi la Topographie historique de la seigneurie de Bercy, publiée par Arthur de Boislisle en 1882. Si vous souhaitez mieux me connaître, je précise que les archives départementales du Val-de-Marne disposent de mes archives (46 J 212-213).

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 Both comments and pings are currently closed.